Histoire de la ville : Longué-Jumelles au fil du temps


La présence humaine est certaine au moins depuis l’ère gauloise. La plus ancienne appellation connue de la commune serait Vicus Thanaïcus, Villa Thanae, Athenüs.

Pourquoi Longué s’appelle Longué ?

Les premiers écrits qui font mention avec certitude de Longué ou de Thenais ne datent que du XIème siècle (1055). L’origine du mot « LONGUE » est à rapprocher de la particularité de la rivière le Lathan : celle-ci est en effet constituée de nombreux bras, ce qui oblige son franchissement sur au moins 7 ou 8 gués, d’où l’appellation «Longs gués», puis «Longué-en-vallée» et, enfin, «Longué». Des passerelles et des ponts ont par la suite été installés.

La construction de la levée de la Loire, décidée par Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou (Charte vers 1170), est une étape décisive dans l’histoire de cette partie de l’Anjou soumise aux débordements du fleuve.

Longué au coeur de l’histoire

A l’aube du XIème siècle, Longué était formée de deux petites agglomérations bien distinctes, reliées par un chemin :

  • L’une d’elles, sur le site de l’actuel « Vieux bourg », est la plus ancienne. La chapelle Notre-Dame de Thenais y est édifiée au XIème siècle ou au début du XIIème siècle. Elle devient plus tard l’église du Prieuré, ancienne église de Longué qui sera détruite par décision du 18 novembre 1860.
  • L’autre, sur la rive gauche du Lathan, désignée sous le terme « La ville », était organisée autour du site de l’ancien château (mairie actuelle).

Les deux villages d’origine étaient rattachés à deux seigneuries :

  • La seigneurie d’Avoir pour le Bourg (Vieux-Bourg)
  • La seigneurie de Longué pour la Ville.

Eglise « Notre-Dame de la Légion d’Honneur », un vocable unique en France

« Mais pourquoi ce vocable particulier de la Légion d’Honneur sous lequel l’église fut consacrée le 3 juillet 1860 par l’Archevêque de Tours assisté des quatre Evêques d’Angers, du Mans, de Limoges et des Sées ?
Remontons quelques années plus tôt… Nous sommes en 1857. Cette année là…le rythme des souscriptions se ralentissait. Le curé de Longué venait d’être fait chevalier de la Légion d’Honneur en raison de sa courageuse conduite lors des inondations de la Loire en 1856. Il eut l’idée de faire appel aux membres de l’Ordre illustre pour l’aider dans sa difficile entreprise.
Petits et grands décorés, militaires et civils, lui adressèrent avec enthousiasme leurs offrandes. Elles permirent à l’édificateur de terminer la vaste construction. L’église, ainsi, eut ses vitraux. La croix de la Légion d’Honneur y est présente. C’est pour cette distinction, reconnaissance légitime, que l’église fut appelée Notre Dame de la Légion d’Honneur, seul vocable en France. »

Extrait de « Longué au fil du temps » – livre de Georges Giraud

En 1849, est décidée la construction d’une nouvelle église entre les « deux » centres qui sera consacrée le 3 juillet 1860.

Jumelles

De son côté, l’origine de la paroisse de Jumelles semble remonter au XIème siècle. Elle fait partie de  la seigneurie des Haies, à Brion. Sur le territoire de Jumelles, deux prieurés étaient établis : l’un à Monnaie (en partie également sur la commune de St Philbert du Peuple), de l’ordre de Grandmont, l’autre à Boranne, rattaché à Fontevraud. Jumelles est la ville natale de Félix Landreau qui a donné son nom à l’école primaire.