Vœux du Centre Hospitalier


Actualités

Article publié le 23/01/2018

Vendredi 19 janvier 2018, a eu lieu la cérémonie des vœux au Centre Hospitalier de Longué-Jumelles

 

À cette occasion, Madame PEHU, Présidente du Conseil de Surveillance du Centre Hospitzlier a présenté ses voeux à l’ensemble des résidents et du personnel.

 » C’est avec un grand plaisir et un grand honneur que je souhaite à tous une excellente année 2018, sereine, qui  apporte bonheur et épanouissement personnel.

L’année 2017 a été l’année de l’installation. Il faut toujours quelques mois après des déménagements pour que chacun trouve ses marques. Aujourd’hui, nous sommes tous très fiers du travail accompli et de l’investissement de chacun. Les rapports élogieux des experts visiteurs lors de la visite de certification en sont une preuve irréfutable. C’est l’engagement de chacun en particulier et de tous dans le même sens pour arriver à ce résultat en si peu de temps. Soyez en remercié. Par votre engagement, vous faites de notre nouvel hôpital un élément essentiel dans l’offre de service de santé du longuéen.

Les listes d’attente pour l’entrée en EHPAD ou en USLD, le taux d’occupation à presque 100% dans tous les services prouvent l’attractivité de l’établissement. Je croise régulièrement des personnes  qui me disent leur satisfaction de l’accueil et des soins prodigués dans l’établissement. Ces compliments vous reviennent.

La mairie de Longué-Jumelles a toujours été un partenaire loyal vis-à-vis de son hôpital local.

Nous avons reçus à la mairie le personnel quand il était dérouté par un chantier à l’arrêt et l’absence d’information de la part de la direction de l’hôpital.

Nous avons donné la  caution de la mairie, pour garantir  les emprunts auprès de la caisse des Dépôts et Consignations. Avec Monsieur GILLET, Président du Conseil Général, Mr Mortier a tout mis en œuvre pour que des solutions soient trouvées au financement du nouveau CH et donc que le projet puisse se poursuivre.

Le centre hospitalier de Longué-Jumelles doit répondre aux besoins de son bassin de vie.

Sur le territoire de Saumur Val de Loire, le nombre de places d’accueil pour personnes âgées  est inférieur à la moyenne du département et à la région alors que la part des personnes âgées y est supérieure. Selon l’Insee, dans le  Maine et Loire 17,5% de la population a plus de 65 ans, à  Longué-Jumelles on passe à 21,8%. Vu le vieillissement de la population dans les années à venir, malgré le fait que les séjours d’hospitalisation soient de plus en plus courts et que les résidents de l’EHPAD rentrent de plus en plus âgés et dépendants,  la capacité d’hébergement ne pourra pas couvrir  les demandes. Les besoins de place en SSR, USLD et EHPAD ne peuvent qu’augmenter dans les années à venir. Donc, je me fais un devoir de défendre face aux organismes de tutelle cette complémentarité d’offre de soins, comme je l’ai déjà défendu dans ma réponse à la Cour des Comptes.

Avec le SSIAD tout près, et le Pôle de Santé du Longuéen et ses 17 professionnels en activité, le CAPS  (service d’urgence) et très bientôt les 14 logements seniors qui sont encore en construction, nous pouvons nous venter d’avoir une offre de soins et de service de première urgence complète. Mon souhait pour 2018 et les années à venir est que les erreurs du passé, du fait de personnes extérieures au secteur, ne remettent pas cette structuration en cause. Sous prétexte d’économies et de mutualisation, l’Etat encourage tout regroupement. Hors la suppression des services de proximité, comme celle d’un hôpital local ne peut que nuire à la convalescence des personnes âgées.

La municipalité de Longué-Jumelles a toujours pris les moyens de pérenniser l’offre de soins sanitaires et médicaux de première urgence. Et elle a la  volonté de conserver son hôpital de proximité qui répond  aux besoins de la population locale : âgée, de revenu modeste, attachée à son territoire. Si le service SSR ou USLD était remis en cause, les patients du Longuéen âgés, auraient certainement moins de visites de leur famille ou de leurs proches. Nous savons tous que l’entourage contribue au rétablissement et au moral des personnes souffrantes.

Pour terminer, je dirai que les maîtres mots des vœux que je formule pour 2018 sont proximité et humanité. Proximité entre les soignants et les patients ou les résidents. Humanité entre les personnes. Et pour l’hôpital, cette personne morale, cette entité qui nous rassemble cet après- midi, une remise à flot de ses finances, et ce qui nous tient le plus à cœur à tous  rassemblés ici, la pérennisation de l’offre de soins telle qu’elle existe aujourd’hui avec ces entités complémentaires : SSR, USLD et EHPAD.

Bonne année 2018 à tous et bonne santé. »